Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog de La Grande Ourse A.S.B.L.
  •   le blog de La Grande Ourse A.S.B.L.
  • : Promotion de la Bande Dessinée, de l'image et de ses auteurs.
  • Contact

Qui sommes-nous ?

 

Nous contacter

icone mail

Archives

PUBLICATIONS

L'INEDIT


SKETCHBOOKS

 

9 avril 2006 7 09 /04 /avril /2006 20:19

ORBITAL

Tome 1 : Cicatrices

Scénario : Sylvain Runberg

Dessin : Serge Pellé

Dupuis (collection Repérages)

 

A l'aube du 24ème siècle, Caleb Swany, un humain, va enfin pouvoir accéder au rang d'officier au sein de l'Office Diplomatique Intermondial, l'ODI, dont la tâche est de préserver, par la seule voie diplomatique, l'entente et la paix au sein de la Confédération…
Adolescent, L'agent Swany a vu ses parents, d'ardents défenseurs de l'intégration terrienne, mourir lors d'un attentat fomenté par un groupuscule d'humains hostiles au rattachement à cet organisme multicivilisationnel…
Lors de la cérémonie d'intronisation, le terrien et Mézoké Izzua, un agent originaire de Sandjarr, sont désignés pour travailler en équipe et ainsi former un binôme…
La tâche et l'entente risquent d'être difficiles car les terriens sont responsables de la quasi extinction des sandjarrs, ce qui provoque d'ailleurs une certaine animosité à leur encontre…
De fait, la première mission du binôme Swany/Izzua ne sera pas des plus aisée car elle implique d'entreprendre un dialogue avec des colons terriens installés sur Senestam, une des lunes de la planète  Upsall. Les jävlodes, qui peuplent cette dernière, revendiquent aujourd'hui une partie des gains qu'engendre l'exploitation de Trélium, un minerais conversible en carburant pour vaisseaux stellaires…

Wow… Même si le contexte géopolitique est très riche et que tout cela peut paraître un tantinet compliqué, il n'en est rien. Une lecture attentive de l'album et tout coule de source.
La S-F a le vent en poupe actuellement, mais dans la pléthore de titres qui inondent actuellement le marché, peu d'entre eux peuvent se targuer d'être vraiment passionnants…  
Ici l'intérêt est immédiat ! D'abord il y a la  séduction par une couverture accrocheuse, avec un arrière plan que tout amateur de sci-fi appréciera à sa juste valeur,  puis, c'est l'enthousiasme à la lecture de ce récit passionnant, avec au summum, un graphisme prodigieux ! D'accord, les termes sont dithyrambiques, mais c'est justifiés. L'intrigue va crescendo, et l'univers est d'une richesse incroyable ! Les divers protagonistes, la faune étrange, les décors et les engins sont un vrai régal pour l'œil.
Le trait de Serge Pellé "sent" encore le coup de crayon, lui conférant de la sorte une belle dynamique, et les couleurs judicieusement choisies contribuent à créer des atmosphères idéales, entre Alien et Star Wars ! S'il fallait comparer, je dirais que nous avons là un mix plutôt original de Juan Gimenez, de Pontarollo(*) et du Bilal des débuts…
(Tony)

 

(*) e.a. Naciré et les Machines chez Casterman

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Tony Lariviere - dans lagrandeourse
commenter cet article

commentaires